Voici un tour des différents matériaux qui existent et qui vont influer sur plusieurs paramètres au niveau du verre :

  • son épaisseur
  • sa résistance
  • la qualité de vision
  • son poids

Je ne vous parlerai pas ici de verres minéraux (les "verres en verre") puisque leur utilisation est devenue marginale à cause de 2 choses : leur poids qui est beaucoup plus important que leur équivalant organique et le fait qu'ils ne résistent pas à la casse, ce qui pose des problèmes au niveau de la sécurité (imaginez perdre un œil à cause d'une simple chute...). Il sont cependant encore utilisé pour les fortes corrections puisque les plus forts amincissements ne sont disponibles que dans cette matière et parfois pour des utilisations spécifiques puisqu'ils disposent d'une très grande résistance aux rayures.

 

Le CR39 :

indice :1.501

constringence : 58

description : Matériaux organique le moins cher, je le monte exclusivement dans les montures cerclées. Il a en effet tendance à écailler dans les montures à fil nylon et à casser sur les percées.

noms commerciaux : Orma, 1.5, 15, ...

 

Le MR8 :

indice : 1.600

constringence : 42

description : Matériaux résistant, le MR8 peut-être utilisé pour les montures percé et à fil nylon sans problème. Moins épais au centre que le CR39 (ça dépend peut-être des fabricants mais la majorité le fabrique avec une épaisseur de 1mm contre 2mm pour le CR39), il permet un gain d'épaisseur significatif pour les myopes, cet avantage étant couplé à son indice de réfraction plus élevé.

noms commerciaux : Ormix, 1.6, 16...

 

Le polycarbonate :

indice : 1.590

constringence : 30

description : Il possède la constringence la plus faible, ce qui en fait un mauvais verre au niveau de la qualité de vision, notamment pour les faibles corrections. Le deuxième inconvénient est sa fâcheuse tendance à devenir opaque on contacte de solvant. Ce sont les raisons pour lesquelles je ne l'utilise quasiment jamais, lui préférant le Trivex. Ses avantages sont tout de même sa très grande résistance à la casse (on peut réellement parler de verre incassable), son indice plus élevé que le Trivex et son prix inférieur.

noms commerciaux : Airwear, Poly, PC...

 

Le Trivex :

indice : 1.530

constringence : 43

description : Matériau dit composite, il dispose de la plupart des avantages du polycarbonate sans ses inconvénients : il est inerte aux solvants, a une meilleure constringence et résiste tout autant à la casse. Je l'utilise presque systématiquement pour les montures percées.

noms commerciaux : Trivex, PNX, Trilogy. (je ne crois pas qu'il existe sous d'autres appellations)

 

Le MR10 :

indice : 1.665 (+ rarement 1.700)

constringence : 32 (+ rarement 36)

description : Il existe en 2 versions, j'ai mis en premier la plus utilisée il me semble. Il est très comparable au MR8 et je l'utilise rarement car il est plus cher et n'apporte pas de gain significatif au niveau de l'épaisseur. Est pertinent pour des corrections entre 5 et 10 (en valeur absolue, c'est à dire sans tenir compte du signe), au delà je lui préfère le 1.74.

noms commerciaux : Stylis, 1.67, 167, ...

 

Le 1.74 (il ne doit pas avoir de nom scientifique celui-là) :

indice : 1.740

constringence : 33

description : Le verre organique avec l'indice le plus élevé que je connaisse, il n'est pas conseillé de le mettre sur des lunettes percées à cause de sa résistance moins bonne que les MR*. Utile pour les (très) fortes corrections.

noms commerciaux : Linéis, 1.74, 174...